Corporate hacking: quelques clés pour changer une entreprise de l'intérieur

Un jour, tu te réveilles et tu t'aperçois que tu es un ou une corporate hacker

Ca y est ! Tu tiens une idée et tu es convaincu(e) que ça peut apporter beaucoup à ton entreprise. Ou alors, tu as buté sur ce fameux process assez de fois pour avoir envie de vraiment changer les choses.
Mais pas de chance, tu appartiens à une entreprise qui n'a pas mis en place de programme d'intrapreneuriat. Mon précédent article "3 conseils pour tirer le meilleur d'une expérience d'intrapreneur" ne te sert donc à rien.

Pourtant, pas question de baisser les bras, tu décides de passer à l'action. Tu ne le sais sans doute pas, mais tu es alors en train de devenir un ou une "corporate hacker". Le terme peut faire peur, mais c'est seulement pour dire que tu vas détourner des moyens de l'entreprise pour créer de la valeur au-delà de ta mission.

Pas de panique, je suis passé par là (l'hypercroissance dans un grand groupe: comment faire x10 en un an), donc je vais te donner quelques conseils pour optimiser tes chances de succès.

Avant d'y aller

Au fond de toi, tu le sais, changer les choses va bousculer l'ordre établi. Donc ça va déranger certains équilibres, enlever du pouvoir à quelques-uns, mettre d'autres face à leurs contradictions. Tu vas générer des résistances et il vaut mieux que tu sois bien armé pour résister. Rappelons qu'entreprendre dans un grand groupe, c'est risqué !
Rejoins une association comme les Hacktivateurs pour te ressourcer
  • Pour commencer, je t'encourage à rejoindre une association comme Les Hacktivateurs, ça t'aidera à te ressourcer et à rencontrer des gens qui oeuvrent comme toi à changer les entreprises de l'intérieur. 
  • Si tu ne l'as pas encore acheté, ajoute le jeu "petits hacks entre amis" à ta liste de Noël, il t'aidera à identifier les "hacks" (détournements) possibles pour mener à bien ton projet. 
  • Et puis, relis attentivement 3 conseils pour échapper au burn-out, on ne sait jamais. 
Aller, assez discuté, on y va !

L'effectuation ou comment construire en avançant

Ce qui distingue fondamentalement les corporate hackers des râleurs, c'est qu'ils ne parlent pas de ce qu'il faut faire, ils le font tout simplement. C'est donc, pour reprendre l'image de l'effectuation, qu'ils regardent ce qu'il y a dans le frigo pour préparer le repas plutôt que de faire des listes de courses. Ca tombe bien parce que l'effectuation est efficace justement en situation d'incertitude. 

L'effectuation, je t'en ai déjà parlé (Innover dans un grand groupe: le test de l'effectuation), mais reprenons rapidement les principes: 
L'effectuation t'aidera à faire avancer ton projet dans un milieu contraint
  • "Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras": dans une entreprise, on a plein de moyens disponibles ou quasi-disponibles. Donc pour avancer sur ton idée, tu fais avec ce qui est à ta disposition. C'est insuffisant pour faire tout ce que tu as en tête, mais ne t'inquiète pas, les autres principes vont t'aider à trouver des moyens supplémentaires
  • "Raisonnement en perte acceptable": fini le ROI (Return on Investment). Tu identifies le temps et les moyens que tu peux mettre dans le projet. Ce que tu vas en obtenir est largement inconnu, mais comment tu limites ce que tu peux perdre, tu contrôles quand même le risque. 
  • "Patchwork fou": ton projet va murir et évoluer grâce à l'adhésion de parties prenantes. Des collaborateurs qui partagent ton constat, des responsables qui vont devenir tes sponsors, des clients existants intéressés par ta nouvelle offre. Chacun va apporter sa contribution ce qui va augmenter les moyens tout en partageant les risques et en réduisant l'incertitude. 
  • "La limonade": si la vie t'envoie des citrons, alors vend de la limonade. Ce précepte incite à tirer parti des surprises, même négatives. Et donc être capable d'ajuster le projet en fonction des succès et des difficultés rencontrées. 
  • "Pilote dans l'avion": si tu agis pour créer l'avenir, plus besoin d'essayer de le prévoir. Tu dois juste t'assurer que la direction que prend ton projet correspond à tes attentes et tes valeurs.
Voilà l'effectuation brossée à grands traits, si tu veux creuser, visite le blog de Philippe Silberzahn.

L'approche Customer Development

Tu connais peut-être le Business Model Canvas développé par Alexander Osterwalder. Cet outil permet de synthétiser les différents aspects d'un business et peut se décliner à un projet interne. Mais ce qui est vraiment intéressant, c'est de le combiner à l'approche Customer Development proposée par Steve Blank. En résumé, il s'agit de "sortir du bureau" pour aller au devant des clients ou des utilisateurs. 
Tu as alors trois étapes: 
Tester les hypothèses avec l'approche Customer Development de Steve Blank
  • Exposer les hypothèses et évaluer les problèmes des clients cibles
  • Créer un MVP (minimum viable product) et le tester avec des clients
  • Commencer à vendre et vérifier l'équation économique en fonction des différents canaux de ventes
A chaque étape, il te faut créer des situations d'apprentissage où tu es en mesure de tester tes hypothèses. Et rappelle-toi qu'il y a une asymétrie fondamentale (On ne pouvait pas savoir ! L'impact du cygne noir et Antifragile: 3 conseils pour résister à l'adversité): tu peux facilement vérifier qu'une hypothèse est fausse, mais c'est à peu près impossible de vérifier qu'elle est vrai (il faudrait tester intégralement tous les cas). 

Pour aller plus loin, tu peux suivre le Mooc "How to build a startup" sur Udacity (oui, c'est en anglais).

Les facteurs clés de succès

Je ne vais pas pouvoir épuiser le sujet, mais voici quelques pistes:
  • Travaille en groupe: ça devrait être évident si tu mets en oeuvre le "patchwork fou", mais c'est tellement important que je le répète ici. Ca limite le temps que tu consacres au projet, tu multiplies les possibilités de soutien, et puis c'est plus motivant.
  • Cherche autant que possible à t'aligner avec la stratégie de l'entreprise: pour que ton projet  aboutisse, il faut que tu trouves des alliés et ça sera quand même plus facile si tu peux remplir des objectifs qui sont cohérents avec la stratégie de ton entreprise. Et si celle-ci n'est pas claire, profites-en pour en discuter avec des dirigeants. Qui sait, ils deviendront peut-être tes sponsors. 
  • Ne tombe pas amoureux de ton idée: normalement, tu as été averti avec la "limonade" et la vérification des hypothèses, mais c'est essentiel. Au besoin, relis Je suis super content, j'ai échoué !
Evidemment, tu ne dois pas d'arrêter aux interdits d'un process. Ni demander la permission au préalable. Au contraire, tu vas utiliser les ambiguïtés des exigences multiples et montrer rapidement des résultats qui vont faciliter l'engagement ("patchwork fou"). Pour ne pas déraper, tu suivras une éthique exigeante et l'alignement avec la stratégie de l'entreprise t'aidera.

Si tu as besoin de conseil, contacte-moi:

Commentaires